Désolé, le clic droit est interdit sur notre site afin de protéger les créations des artistes qui nous font confiance.
logo

Alain Bellino

Alain Bellino - Né en 1955 à Nice, c’est dans l’atelier paternel de dorure, argenture et restauration de bronzes et d’orfèvrerie qu’Alain Bellino entre dans l’univers du métal et de l’ornementation dans les années 80.
Après des années de pratique et d’approfondissement technique visant à réhabiliter et recomposer les objets, il s’engage à la fin des années 2000 dans une démarche artistique. L’ornement arraché à son support d’origine constitue alors la structure de ses sculptures.

Les ornementations de bronze assemblées par des soudures d’une extrême précision constituent son matériau de base. Chargées de la noblesse de leur matériau et de leur propre histoire, elles deviennent support d’une mémoire fragmentée, offrant au sculpteur une aide précieuse en même temps qu’une contrainte.
Il s’inspire particulièrement des œuvres de la Renaissance. L’un de ses thèmes de prédilection est celui des Vanités propre aux décors classiques.
Dans son œuvre de détournement et de ré-assemblage, tout à la fois iconoclaste et d’une grande rigueur formelle, à la charnière entre passé et futur, Alain Bellino sublime et réhabilite l’ornementation.

A la découverte d'Alain Bellino

Rencontre avec l'artiste

Qui êtes vous en quelques mots?

Je suis artiste, bronzier et orfèvre. Je vis et travaille à Nice.

Quel est votre parcours?

Je n'ai pas fait d'école d'art mais j'ai eu la chance d'avoir dans l'enseignement public des professeurs de dessin ou de travail manuel qui m'ont donné quelques bonnes bases et surtout des regards assez différents mais complémentaires sur l'art.
La suite je l'ai apprise et expérimentée de façon assez autodidacte dans les livres , en côtoyant différents artistes et dans le cadre de mon travail de restaurateur d'objets d'art. En effet après quelques études et plusieurs années en tant que photographe j'ai repris l'activité de mon père qui était argenteur doreur sur métaux. Activité que j'ai orienté sur la restauration de bronzes et d'orfèvrerie. Au cours de cette partie de ma vie j'ai remis en cause chaque jour mes savoirs et appris de façon approfondie les techniques de fabrication et l'histoire des objets d'art métalliques.Armé de ces connaissances j'ai il y a quelques années entrepris de me consacrer à la sculpture. Il y avait en effet ce désir qui sommeillait en moi depuis trop longtemps.

Quelles sont vos inspirations?

Mes inspirations sont assez variées bien que j'ai fait beaucoup de vanités. J'ai aussi réalisé des sculptures d'insectes ou d'animaux, de l'architecture, des visages et même des personnages iconiques de notre époque comme Dark Vador ou le robot R2D2. D'une façon générale je m'inspire beaucoup de la renaissance car c'est une époque de mutation un peu comme celle que nous traversons . C’est aussi une époque de l'art que j'ai appris à apprécier en raison de mon travail de restaurateur.La matière que j’utilise me guide également car elle est empreinte ,au sens littéral, de sa propre mémoire.

Avez-vous une anecdote de votre vie d'artiste?

Ma première pièce vendue lors d'une exposition à Sacha Sosno un des grands personnages de l'école de Nice.

De quoi êtes-vous le plus fier?

De ma dernière pièce bien entendu....

Si vous pouviez faire 3 vœux que feriez-vous?

Continuer à chercher , à apprendre et à progresser sur le chemin de création que j'ai emprunté.

Vous avez carte blanche pour quelques mots

Dans mon parcours c'est exactement ce que j'ai décidé de faire lorsque j'ai commencé la création. M'accorder des cartes blanches sur le thème et la technique de mes créations.C'est ce qui me manquait le plus dans mon activité de restaurateur de bronzes et d'orfèvrerie, la possibilité d'avoir un champ des possibles complètement ouvert. En restauration il n’y a aucune place pour l’initiative personnelle.Alors oui carte blanche !

Ses œuvres