Désolé, le clic droit est interdit sur notre site afin de protéger les créations des artistes qui nous font confiance.
logo

Anthony Lanneretonne

Anthony Lanneretonne D’une enfance nomade, il hérite le goût du voyage. Diplômé d'une école de cinéma Anthony Lanneretonne intègre ce milieu en tant que régisseur, puis devient assistant photo pour de grands photographes de mode et de lifestyle. Photographe auteur depuis 2001, le magazine Maisons Côté Sud lui met le pied à l'étrier. Sa passion pour l’art de vivre le porte à réaliser le plus souvent des images en lumière naturelle. Fin gourmet, naturellement curieux de tout ce qui forge le goût, il réalise des ouvrages culinaires et des reportages de voyage pour la presse française et étrangère.

L’aventure de Nice code se nourrit d’un travail personnel sur le paysage.

Ecrit par Cécile Vaiarelli

A la découverte d'Anthony Lannertonne (vidéo en cours de réalisation)

Rencontre avec l'artiste

Je suis un photographe, un mari et un père, tiraillé et ambivalent. J’aime le reportage, le noir et blanc contrasté les couleurs délavées. Les années 50 et 80. Le glamour, les photos léchées et bien cadrées. Helmut Newton, les vaches, Raymond Depardon mais aussi les grands crus du beaujolais le rhum martiniquais. J’aime l’Angleterre et l’Italie. Les meubles USM et le hip-hop. Je tuerai pour un pad-thai digne de ce nom.

Révélation à la lumière et aux couleurs sur le toit d’une maison en Guadeloupe, j’ai 17 ans et je sais que je serai photographe.
Le chemin est long, des errances, une école de cinéma et des jobs en tous genres dans le milieu je travaille dans la production photo et rencontre des photographes de mode (Chico Bialas, Peter Lindbergh et Helmut Newton pour ne citer que les plus célèbres). Photographes que j’assisterai plus tard pour certains d’entre eux.
Je vole de mes propres ailes depuis 2001 entre Nice, Paris et Londres. Je collabore à diverses revues françaises et internationales d’architecture et de décoration (Maison Côté Sud, Australian Gourmet Traveller Wall Street Journal…), illustre de nombreux ouvrages culinaires (Hachette, Solar et la Martinière…) et me accepte quelques compromissions avec la publicité en particulier pour l’hôtellerie.

Mon travail personnel se promène entre le paysage et l’architecture. Bien que les séries présentées ici-même sont plus singulières et ne classent pas dans ces catégories mais plus dans une forme de nature-morte.

Tout et rien, la liste serait trop longue, la vie, la mort la musique le cinéma. Les sourires. Tout est inspiration.
Mai j’ai donné quelques pistes plus haut, sinon un photographe me réjouit particulièrement en ce moment c’est Alistair Taylor Young (http://www.at-y.com)

Je ne me sens pas artiste, mais bref une anecdote: j’ai passé un après-midi à manger des after eight et siroter des cafés avec Claudia Schiffer dans un camion-loge. Mes plus belles rencontres, professionnelles, débutent souvent par des engeulades. En particulier avec les chefs que je photographie

Mes enfants par dessus tout et aussi un, plus bien que mal d’ailleurs, vivre jour après jour de la photographie.

Je ne crois pas à la magie je crois au réel il surpasse bien souvent la fiction ou l’illusion. Les baguettes magiques m’emmerdent et je n’aime Harry Potter que parce qu’il est Anglais. Je n’ai donc aucun vœu à formuler mais des rêves à revendre.

J’ai peur de l’espace mais j’irais bien sur Mars faire des photos de paysage.
Plus simplement poursuivre le travail débuté sur l’Aveyron.

Ses œuvres