Désolé, le clic droit est interdit sur notre site afin de protéger les créations des artistes qui nous font confiance.
logo

Christelle Dreux

Christelle Dreux  Je construis chaque toile de multiples couches de couleurs, de textures et d’histoires entremêlées, entre abstrait et représentation. Mon travail cherche à libérer des sensations par un lent dosage entre énergie et matière, accent et effacement, superposition et usure.

Je suis attirée par l’asymétrique, l’aspérité, le rouillé. Au final, des tableaux dans lesquels le regardeur peut entrer en relation, attiré par l’énergie des couleurs, intrigué par les effets de matière.

Des émotions visuelles, dynamiques et joyeuses.
Des paysages imaginaires, pour se poser, à loisir.

A la découverte de Christelle Dreux

Rencontre avec l'artiste

Qui êtes vous en quelques mots?

Exploratrice en couleurs et textures… curieuse, j’adore apprendre.

Quel est votre parcours?

J’ai plongé dans la peinture à l’huile en 1994, en Argentine, grâce à un professeur de la Universidad de Bellas Artes de la ville . A cette époque, j’ai pu consacrer beaucoup d’énergie à l’apprentissage de la peinture. J’en garde un souvenir ébloui, du plaisir de jouer avec la couleur et la lumière. Depuis cette date, « malgré » un métier en entreprise, j’ai toujours cherché à me rapprocher d’ateliers de peintres pour perfectionner ma pratique, ou l’élargir à d’autres disciplines (sculpture) (collage ).

Quelles sont vos inspirations?

Le mouvement de la mer, les crevasses de la terre du sud, je suis une Méditerranéenne.

Et aussi l’expérimentation, le mixage des techniques ( assemblage, encaustique, résine,..) car il faut donner du relief à la vie.

Avez-vous une anecdote de votre vie d'artiste?

Je lis un jour ce fait divers sur un artiste que j’admire :

Dans une exposition consacrée au peintre américain Mark Rothko à la Tate Modern, deux des œuvres avaient été accrochées dans le mauvais sens. Le journal The Telegraph racontait que ces toiles n'avaient cessé, au gré des expositions, d'alterner les orientations, debout ou couchées, au point que le journaliste finissait par se demander si Rothko lui-même avait bien su dans quel sens il préférait les voir.

Cet article a été un déclencheur pour la création d’une série d’œuvres ludiques , des clins d’œil à cette question fréquente : l’art abstrait a-t-il un sens ?

De quoi êtes-vous la plus fière ?

J’ai toujours aimé les cours d’arts plastiques mais hors de question de ce choix de métier dans la famille. Je suis fière d’avoir pu faire le choix de m’y consacrer pleinement depuis plus de 10 ans.

Si vous pouviez faire 3 vœux que feriez-vous?

Consacrer plus de temps à l’atelier.
Rêver le prochain bleu
Rencontrer l’extraterrestre qui me fera découvrir une nouvelle couleur

Vous avez carte blanche pour quelques mots

Carte blanche me fait penser à toile blanche, lever de rideau, peur du vide, valse hésitation…et création enfin !

Ses œuvres