Désolé, le clic droit est interdit sur notre site afin de protéger les créations des artistes qui nous font confiance.
logo

Daniel Airam

Daniel Airam Révéler en cachant, en recouvrant, en dissimulant », ainsi pourrait s’écrire le travail de Daniel Airam. En effet, d’une photographie derrière un verre dépoli à une peinture sur bois recouvert de graffitis, l’artiste souhaite qu’une étrange perplexité s’installe. Un travail de mémoire aussi, charger de références personnelles et de sentiments éteints.

A la découverte de Daniel Airam

Rencontre avec l'artiste

Qui êtes vous en quelques mots?

AIRAM Daniel, né en 1958, peintre, photographe, vidéaste.

Quel est votre parcours?

Etude d’art graphique à Lyon, travaille dans l’imprimerie, depuis 1982 se consacre à la peinture.

Quelles sont vos inspirations?

L’art pariétal, cet art dit des cavernes, reste à mes yeux la rencontre la plus forte. Peut-être par le silence qui l’enveloppe, celui qui rend impossible toute explication.

Avez-vous une anecdote de votre vie d'artiste?

Ajout en cours...

De quoi êtes-vous le plus fier?

De faire ce métier depuis 35 ans.

Si vous pouviez faire 3 vœux que feriez-vous?

Première remarque : la peinture n’est liée à aucune règle d’usage, sauf le plaisir de la pratiquer. Deuxième remarque : la peinture ne fait pas de cadeau, rien n’est jamais simple. Troisième remarque : la peinture n’est pas chose facile. Quand, pour les meilleurs peintres, elle sera source de complexité pour transformer un sujet en peinture, elle deviendra pour les plus faibles, une satisfaction du regard dans l’ignorance de ce qu’il n’a pas vu.

Carte Blanche

Voir , regarder , observer , contempler

Ses œuvres